AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 7 Juin - 11:42

Découvrez les dates de reprise de la saison 2018/2019 pour les compétitions fédérales pour la saison prochaine.
•1ère Division Fédérale : 2 septembre 2018 (reprise avec un bloc de 4 matchs)
•2ème Division Fédérale : 9 septembre 2018 (reprise avec un bloc de 3 matchs)
•3ème Division Fédérale : 9 septembre 2018 (reprise avec un bloc de 3 matchs)
•Espoirs Fédéraux 1 : 16 septembre 2018 (reprise avec un bloc de 2 matchs)

Les calendriers complets seront communiqués à l’occasion du Congrès annuel de la FFR les 29 et 30 juin 2018.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 7 Juin - 11:45

Le SO Chambéry a payé le prix fort mais pourra évoluer la saison prochaine en Fédérale 1. Sanctionné par la DNACG en première instance puis en appel à la relégation à l'échelon inférieur, le club savoyard s'était tourné vers le Comité National Olympique et Sportif. "Les garanties financières et structurelles apportées ont convaincu le CNOSF", indique France Bleu. Pour se maintenir, le SOC a également dû faire des sacrifices, à savoir renoncer à jouer les phases finales d'accession à la Pro D2, et devra démarrer l'exercice 2018-2019 avec huit points en moins. "C'est le club qui a pris l'engagement de ne pas disputer l'accession en Pro D2 la saison prochaine, et c'est ce qui a inversé la tendance," commente le président du club Yves Garçon.


Ce qui importe aux dirigeants, c'est de construire sur la durée. Le déficit de 500 000 euros a été comblé, le budget est estimé à 1,6 million et le recrutement est terminé. Il faut désormais un projet viable et pour cela, le club a besoin d'un stade à la hauteur de ses attentes. L'antre du SOC devrait donc évoluer pour être aux normes de la Pro D2, accueillir 7 000 supporters et présenter un terrain d'honneur voire un club house. Des travaux qui ne seront pas terminés avant le début de l'année 2020 et qui étaient estimés à plus de 11 millions en avril dernier. "On vise donc la montée en 2020." En attendant, Chambéry pourra jouer l'an prochain le Challenge Yves du Manoir si d'aventure ils terminent entre le 3e et la 6e place de leur poule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 14 Juin - 17:34

La fusion entre le Comité Basque Landes et la Ligue Nouvelle-Aquitaine n'a pas été validée.


Pays Basque indépendant ! En rugby, c'est pour bientôt. Du moins, concernant... le comité Basque Landes. Vous le savez, les comités vivent leur dernière saison pour laisser place - à partir de la rentrée - aux Ligues régionales, suite à la nouvelle réforme. Des ligues qui, pour faire simple, vont englober plusieurs comités actuels. C'est notamment le cas de la Ligue Nouvelle-Aquitaine, censée accueillir le comité Basque Landes en son sein.

Or, selon Actu.fr, "lors de l'assemblée générale extraordinaire du comité Côte Basque Landes, la fusion avec la ligue régionale n'a pas reçu suffisamment de votes favorables pour être entérinée." La répartition provisoires des poules n'aurait pas plu, et plus de 2/3 des voix étaient nécessaires à cette fusion, contre seulement 57% au vote.

Conséquences ? Lourdes, puisque le site précise : "dans l’état actuel des choses, les clubs du comité Côte Basque Landes ne sont pas affiliés à la ligue et ne seront pas engagés en championnat régional. [...] De son côté, le comité ne recevra plus d’aides de la fédération française de rugby et devra prendre en charge ses licenciés, comme s’il devenait indépendant de la FFR."

A suivre, sachant que le congrès de la FFR - qui entérinera les poules - doit se tenir du 28 au 30 juin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loubiere

avatar

Messages : 8132
Date d'inscription : 28/07/2012
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 14 Juin - 19:34

LE PRESIDENT a écrit:
La fusion entre le Comité Basque Landes et la Ligue Nouvelle-Aquitaine n'a pas été validée.


Pays Basque indépendant ! En rugby, c'est pour bientôt. Du moins, concernant... le comité Basque Landes. Vous le savez, les comités vivent leur dernière saison pour laisser place - à partir de la rentrée - aux Ligues régionales, suite à la nouvelle réforme. Des ligues qui, pour faire simple, vont englober plusieurs comités actuels. C'est notamment le cas de la Ligue Nouvelle-Aquitaine, censée accueillir le comité Basque Landes en son sein.

Or, selon Actu.fr, "lors de l'assemblée générale extraordinaire du comité Côte Basque Landes, la fusion avec la ligue régionale n'a pas reçu suffisamment de votes favorables pour être entérinée." La répartition provisoires des poules n'aurait pas plu, et plus de 2/3 des voix étaient nécessaires à cette fusion, contre seulement 57% au vote.

Conséquences ? Lourdes, puisque le site précise : "dans l’état actuel des choses, les clubs du comité Côte Basque Landes ne sont pas affiliés à la ligue et ne seront pas engagés en championnat régional. [...] De son côté, le comité ne recevra plus d’aides de la fédération française de rugby et devra prendre en charge ses licenciés, comme s’il devenait indépendant de la FFR."

A suivre, sachant que le congrès de la FFR - qui entérinera les poules - doit se tenir du 28 au 30 juin.
ben non; En fait, on s'en fout! (sauf pour la section paloise). Et puis cela fera du bien à la pro D2 sans Dax, Mont de Marsan, le BO ou l'Aviron. Je suis sûr que Rouen et Bourgoin sont prêts à relever le défi.
Nota: pas d'association support inscrit à la FFR, pas de club pro dépendant de la LNR.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Ven 15 Juin - 10:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loubiere

avatar

Messages : 8132
Date d'inscription : 28/07/2012
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Ven 15 Juin - 10:54

LE PRESIDENT a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Excellente nouvelle pour le RC Suresnes, club plein d'ambition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Sam 16 Juin - 18:40

Le SCA doucement mais sûrement avance dans son recrutement avec pour objectif pour Arnaud Méla le manager sportif, de modeler un groupe dans la continuité mais avec un zeste de plus valu.


Chez les jaunes et noirs, une fois digérée l'élimination face au Rouen Normandie Rugby en demi- finale d'accession à la Pro D2 on tente de construire des lendemains qui chantent. Malgré un budget en baisse, et certaines restrictions financières imposées par le contexte économique local et la non montée à l'étage supérieur, le club du Président Roumegoux tente de faire avec ses nouveaux moyens. Arnaud Méla, trois jours après ce que certains appellent la « désillusion du stadium » face au Normands, avait remobilisé ses troupes lors d'une réunion, leur promettant de la stabilité, et ce leitmotiv commun de retrouver la Pro D2, toujours érigé en socle fédérateur du groupe.

Un serment de vestiaire entre anciens cadres et la nouvelle génération

Malgré une majorité de joueurs restants (plus de 85 %), les Albigeois n'ont pu éviter la sempiternelle transhumance de départs, inhérente à chaque équipe n'arrivant pas à son but initial (Peluchon , Barthélémy, Tonga, Ussaraga, Vergnaud, Pardahkty et Tafilli). Mais fort d'une stabilité, rare ces temps-ci dans la préfecture du Tarn, l'ancien Briviste aux manettes du club depuis un an, cherche à construire, malgré quelques vents contraires financiers, un groupe capable de jouer les phases finales. Cette année, pas de panneaux en 4 par 4 dans la ville, avec l'objectif « remontada » quasi imposé aux joueurs. C'est un serment de vestiaire entre anciens cadres (André, Bisman, Boukerou, Dedieu, Magnaval ou Sicard) et la nouvelle génération qui a fait ses preuves la saison dernière (Bertand, Lacelle, Decrop, Cormenier, Casals, ou encore Farret) qui fait foi !

Des guerillos à l'ambition modeste mais affirmée

Pour renforcer cette troupe de guerillos à l'ambition modeste mais affirmée, le staff albigeois (Mela/Wannin/Boulogne) prospecte pour faire de ce groupe un vrai poil à gratter d'une Fédérale 1 ressemblant, un brin à celle de papa, mais composée d'équipes surarmées et d'anciens bastions de l'ovalie (Rouen, Blagnac, Cognac, Narbonne, Dax, Tarbes, Dijon). Un cocktail détonnant ! Du coup l'état-major albigeois a tenté de faire une savante alchimie :

•La fougue de la jeunesse : Jeremy Russell formé au Stade Montois, et qui vient se relancer et chercher un challenge en terre albigeoise, après un passage au SU Agen.

•Le bulldozer Mohsen Essid en provenance de Cahors en Fédérale 3 et repéré par Jeremy Wannin à Gourdon.

•Et Jérôme Dufour seconde ligne qui fît le bonheur de Mâcon et qui vient à Albi fort d'une réputation de bonne pioche.

Colmater les départs et les blessures de plus ou moins longues durées

Pour certains supporters, ce recrutement est passé pour maigrichon et dépourvu de têtes d'affiche. Mais depuis 48 H en terre cathare, se murmure l'arrivée d'un joueur aux portes des « wallabies » en 2013 , international – de 19 et de Seven Australien : Alfie Mafi. Le natif des îles Tonga, briviste depuis cinq saisons (67 matchs et 50 points inscrits) serait dans le viseur de son ancien partenaire du CAB : Arnaud Méla ! Le Bigourdan est sur le point de récupérer dans la citée épiscopale tarnaise, un joueur dont la polyvalence dans les lignes arrières, pourra colmater les départs et les blessures de plus ou moins longue durée (Decrop et Sicard). Laissé libre par son ancien club, le désormais futur-ex Briviste semble tenter de relever le défi du SCA, ancien pensionnaire de Top14. Une certaine délivrance au cas où cela se confirme pour les aficionados du sporting, qui au vu du peu de renforts, semblaient un peu fébriles depuis le mois de mai.





La Fédérale 1: ce guêpier au derbys brulants et aux bastion émergeants du rygby

Maintenant, il sera intéressant d'observer la suite du marché albigeois, et si ce genre de bon coup devient monnaie courante, dans la patrie de Toulouse-Lautrec. Dans tous les cas, au-delà du recrutement, il faudra un sacré supplément d'âme aux gladiateurs jaune et noir pour venir à bout de ce guêpier aux derbys brûlants et aux bastions émargeants du rugby, qu'est : cette nouvelle mouture de la Fédérale 1. Réponse en juin 2018 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Lun 25 Juin - 17:29

Faut bien alimenter le sujet, hé !

Silvère Tian en route vers Nantua ...au moins le gars reste dans la région

Dans l'attente des poules de fédérale,
normalement ce WE avec l'AG de la fédé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 28 Juin - 16:25



Les poules de Fédérale 1 pour la saison 2018-2019

Poule 1

Rouen
Dax
Trélissac
Cognac-Saint Jean D'Angély
Nantes
Bergerac
Niort
Bassin D'Arcachon
Suresnes
Langon
Saint Médard en Jalles
Rennes


Dernière édition par LE PRESIDENT le Jeu 28 Juin - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 28 Juin - 16:26

Poule 2

Lavaur
Albi
Tarbes
Oloron
Saint Jean de Luz
Valence D'Agen
Anglet
Tyrosse
Bagnères de Bigorre
Lannemezan
Nafarroa
Marmande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 28 Juin - 16:27

Poule 3

Narbonne
Roval Drôme XV
Aubenas
Saint Sulpice sur Lèze
Blagnac
Nîmes
Castanet
Rodez
Ceret
Graulhet
Fleurance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 28 Juin - 16:29

Poule 4

Bourgoin Jallieu
Mâcon
Hyères Carqueiranne La Crau
La Seyne sur Mer
Vienne
Villeurbanne
Dijon
Chambéry
Beaune
Nice
Grasse
Bédarrides
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 28 Juin - 16:35

Depuis ce jeudi et jusqu'à samedi se déroule à Perpignan le deuxième Congrès « nouvelle formule » de la Fédération française de rugby. A cette occasion, les poules de Fédérale 1 ont été annoncées selon le site Rugby Fédéral qui en dévoile la composition. Pour rappel, la poule d’accession réservée à douze clubs susceptibles de monter en Pro D2 n'a pas survécu. Retour à quatre poules de douze dont les deux premiers à l'issue de la phase régulière accéderont au championnat de France.
Les deux finalistes pourront monter en deuxième division à condition d'apporter les garanties, notamment financières, nécessaires. Si ce n'est pas le cas, les demi-finalistes auront leur chance mais il pourrait très bien ne pas avoir de relégations en Pro D2.

En ce qui concerne la composition des poules, elles devaient être constituées sur la base d'un critère géographique mais on constate qu'il y a quand même quelques approximations. Notez que les anciens pensionnaires de la poule Élite ont été répartis en tant que tête de série dans chaque groupe, aux côtés des deux clubs relégués, Dax et Narbonne, à raison de trois par poule. Pour rappel, Strasbourg avait notamment été relégué administrativement à l'instar de Limoges. Chambéry a réussi à apporter les garanties nécessaires.
Début du championnat le 2 septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 28 Juin - 16:42

Fédérale 2 :

Poule 1 :

Antony Metro, Beauvais, Orsay, CSM Gennevillois, Le Havre, Ol Marcquois, Paris Université, Plaisir Rugby Club, Chartres, Arras, Drancy, Le Rheu

Poule 2 :

Pontarlier, Nuiton, Villefranche sur Saone, OL Creusot Bourgogne, Grand Dole Rugby, RC Rillieux, Rugby Club du Pays de Meaux, Strasbourg, Epernay, Meyzieu, US Ris Orangis, UMS Pontault Combault

Poule 3 :

AS Bievre St Geoirs Rugby Club, Annonay, Rumilly, Tournon, SC Royannais, Saint Priest, Saint Savin, Stade Olympique Voiron, US Bellegarde Coupy, US Montmelianaise, Vinay, US Nantua Port Rug Haut Bugey.

Poule 4 :

Gruissan, St Raphael Fréjus, Berre, Etoile Sportive Catalane, La Valette, Jeunesse Olympique Pradeenne Conflent Canigou, Chateaurenard, Rugby Club Trucastin, Rugby Olympique Agathos, Salanque Cote Radieuse, Sporting Club Leucate Corbières Mediterranée

Poule 5 :

CA Castelsarrasinois, Cahors, Gaillac, EV Malemort Brive Olympique, FC Villefranche de Lauragais, Levezou, RO Castelnaudary, SC Mazamet, SC Negrepelissien, SO Millavois, SGC Decazevillois, Sporting Club Appameen

Poule 6 :

Lourdes, AS Layracaise, Tournefeuille, Balma, Entente Rugby Miélan Mirande Rabastiens, Football club Toac Toec Rugby, Lombez Samatan, SC Rieumois, US Coarraze, USL ISLOISE RUGBY, US Morlanaise rugby, Union Sportive Casteljaloux

Poule 7 :  

Boucau Tarnos stade, CA Lormont Hauts de Garonne, Club municipal de Floirac, Entente Aramits ASASP, Hasparren AC, Peyrehorade sports, SA Hagetmautien, SA Mauléonais, St Paul sports, Stade Hendayais, US Orthez, US Salles.

Poule 8 :  

AS St Junien, ARC Pays de St Yrieix, Bourges, CA Périgourdin, JA Isle, RAC Castelroussin, RC Orléans, RC Vichy, RC Clermont Cournon d'Auvergne, Sporting Tulle Corrèze, USA Limoges, US Issoirienne.

Retour à la case départ pour Strasbourg
Rolling Eyes
Ils n'y arriveront jamais !

Epernay / Strasbourg, c'est un match à se faire


Dernière édition par LE PRESIDENT le Jeu 28 Juin - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Jeu 28 Juin - 16:47

Fédérale 3 :

Poule 1 :

A Amicale S Sarcelles, Amical club de Soissons, C Léo Lagrange Armentières, CS Gravenchon, Evreux AC Rugby, RC Compiégnois, R Club de l'agglomération Cergy Pontoise, ROC Houilles Carrières Seine, RC Roubaix, Stade Caennais RC, Stade Domontois RC, XV Couronnais.

Poule 2 :

ACBB Boulogne Billancourt, AC Bobigny 93, Clamart Rugby 92, ES Viry Chatillon, Gretz Tournan Ozoir Centre 77, RC Auxerrois, Rueil AC, RC de Courbevoie, RC Sucy, St Denis US, USO Massif Central, US Pithiverienne.

Poule 3 :

AS Ampuis Côte rotie, AS St Marcel Isle d'Abeau, CO Le Puy, FC San Claudien, OL St Genis Laval, Rhône Sportif, RC Andrezieux Boutheon, RC de la Dombes, RC Vallons de la Tour, RC Oays Saint Jeannais, SO Givors rugby 2 Vallées, SC Tarare

Poule 4 :

CR Illkirch Graffenstaden, Cercle sportif Ledonien, Entente Montbéliard Belfort Ascap, FC Haguenau, Nancy Seichamps, OL Besançon, RC Chagnotin, RC Metz Moselle, RC Pont A Mousson, Rugby Tango Chalonnais, SC Couchois, US Genlis.

Poule 5 :

FC Aix les Bains, RC Seyssinois, RC Teillois, SC Privadois, St Marcellin sport, U Montilien s Drôme provençal, US Annecy, US Deux Ponts, US Izeaux, US Renage Rives, US Rhône, US Veore.

Poule 6 :

Aix Université Club, Boxeland club L'Islois, Etoile sportive Monteux, Martigues Port de Bouc RC, RC Draguignan, RC Uzétien, RC Aubagnais, RC Jacou Montpellier nord, RC Six Fours – Le Brusc, Stade Union Cavaillonnais, US Valréassienne, US Avignon Le Pontet.

Poule 7 :

CS Nontronnais, Club omnisports Couronnais, OC Montluçon, RC Blaisois, RC Gueretois Creuse, RC Issoudun, RC Riomois, SA Vierzonnais, SC Chinonais, Stade Poitevin rugby, US La Chatre, US Tours.

Poule 8 :

Cercle Jules Ferry, FCY rugby, Fontenay Luçon Rugby Sud Vendée, Plouzane AC, R Auray C, RC Baulois, RC Sablais, RC St Sébastien BSE Goulaine, RC Trignacais, RC Puilboreau, SC ORC Angers, Saint Nazaire Ovalie.

Poule 9 :

AS Mérignac, Leognan, RC Mussidanais, Royan Saujon, SA Rochefort, SC Surgerien, Stade Blayais rugby Hte Gironde, U Ath. Gujan Mestras, US Bazadaise, US Lalinde, UA Vernoise Vergt, Union Barbezieux Jonzac.

Poule 10 :

CA Sarladais Périgord Noir, GS Figeacois, Gourdon XV Bouriane, RC Arpajon Veinazes, RC St Cernin, RC Uzerchois, Stade Belvesois, Stade Marivalois, US Fumel Libos, US Monflanquinoise, US Ussel, US Argentat.

Poule 11 :

Ent Vendres Lespignan Hérault XV, Jsi Elne, Les Rives d'Orb, RC Revelois, RC Palavas les Genets, Servian Boujan, SCA Rivesaltes Bompas XV, Stade Piscenois, UA Saverdunoise, US Thuirinoise, US Côte Vermeille XV, US Quillan Limoux Haute Vallée de l'Aude.

Poule 12 :

C OL St Lary Soulan, COQ Leguevinois, Ent La Vallée du Girou, Etoile sportive gimontoise, Grenade sports, RC Bon Encontre BOE, RC Montalbanais, RC Saint Sulpice la Pointe, Saint Girons SC, St Beaumontois Lomagne, Stade St Gaudinois, US Tournonnaise.

Poule 13 :

A Ath. Nogalorienne ; AS Pont Long ; Avenir Aturin ; Gan Olympique ; Jse SP Riscloise ; JSE SP Villeneuve de Marsan ; OL Ossalois Laruns ; RC Auch ; SA Condomoise ; UA Vicoise ; US Neracaise ; Usep Ger Seron Bereille.

Poule 14 :

AS Bayonnaise, AS Souston, Avenir Bizanos, Inthalatz Larressore, Jse SP Rionnaise, Stade Navarrais, US Bardos, Us Cambo, US Mouguerre, US Mugronnaise, US Palaisienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Ven 6 Juil - 9:20

Remplacer le Jeu à 12 par le X en équipe réserve, à partir de la saison prochaine ? C'est ce que souhaiterait mettre en place la FFR.


Le jeudi 28 juin, le comité directeur de la Fédération Française de Rugby s'est réuni à Perpignan pour faire le bilan de la saison... et préparer celle à venir. Comme à son habitude, le président de la Ligue Île-de-France, Florian Grill, en a fait le compte-rendu sur sa page Facebook. L'occasion de découvrir quelques nouveautés qui concerne le rugby vrai ©️, le rugby amateur. Et l'une des annonces principales concerne... les équipes réserves.

En 2018/2019, on savait déjà que la catégorie Bélascain serait supprimée, et que celles des Juniors passerait de deux à trois années. On y apprend une autre décision votée lors du Comité directeur : la suppression du Jeu à 12 et remplacement par le X (sauf dérogation avec moratoire d'une saison pour les réserves de Série).

En d'autres termes, la Fédération souhaiterait passer au Rugby à X pour les équipes réserves de séries territoriales. La raison de cette évolution ? Sans doute la volonté de favoriser les clubs à effectif réduit, où le nombre de joueurs est trop important pour une seule équipe à XV, mais pas assez pour avoir - en plus - une réserve. Ce qui cause beaucoup d'arrêts, et une baisse de licenciés. C'est un fait, beaucoup de clubs de 1ère Série, voire même de PH, n'ont pas l'effectif pour aligner deux groupes à XV.

Grill de préciser :

Si on comprend l’intérêt sportif de passer à X, beaucoup de clubs ne vont pas forcément y arriver et on risque de voir disparaitre quelques clubs (les Féminines devront passer du 7 développement au X, il faudra donc augmenter les effectifs, ndlr) ! Le jeu à X aurait du être un objectif à terme, mais il aurait fallu laisser les Ligues décider d’un temps de montée en puissance pour ne pas perdre de clubs. [...] Pour les hommes, le sujet est différent puisqu'il s'agira de passer de XV ou 12 à X. Donc de baisser les effectifs. C'est dans la pratique que certains ne trouveront pas forcément leur compte. En Ile-de-France, on va essayer de conserver des réserves à XV pour les clubs d'Honneur, PH et 1ère Série.


Mais cette réforme sera-t-elle au bon vouloir des présidents de Ligue ? Pourra-t-on continuer à jouer à XV ou à 12 en réserve, dans les Ligues où les clubs peuvent l'assumer ? Grill répond : "C'est ce que nous sommes en train de vérifier... au moins pour l'lle-de-France donc je n'en suis pas encore sûr à 100%. On perdrait des licenciés en passant à X !" Il faudra attendre le compte-rendu officiel de la FFR pour y voir un peu plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Ven 6 Juil - 10:44

Selon Sud Ouest, l'ancien joueur de Grenoble Arnaud Héguy, sans club depuis la fin de la saison, va rebondir à Dax, relégué en Fédérale 1. L'USD a d'ailleurs dévoilé ses deux coachs : Frédéric Tauzin, entraîneur en chef, et Emmanuel Maignien pour les avants.

Selon le Midol, Florian Denos, passé par Agen, Oyonnax ou encore Castres, rejoindrait aussi la Fédérale 1 du côté de Céret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Ven 6 Juil - 15:39

Nouvelle réforme en vue pour les championnats amateurs ? Le compte-rendu officiel de la FFR devrait permettre d'y voir plus clair.


Le comité directeur de la Fédération Française de Rugby, qui s'est réuni à Perpignan le 28 juin, continue de faire parler. Le but de comité ? Faire le bilan de la saison, mais surtout préparer celles à venir. La FFR l'a dit : elle veut faire du rugby amateur une priorité. C'est dans ce sens qu'elle met en place quelques nouveautés, comme la probable arrivée du rugby à X en réserves territoriales, qui remplacerait le jeu à 12.


Une réforme pas encore officielle, puisqu'il faudra attendre le compte-rendu officiel de la FFR pour y voir un peu plus clair. Mais cette réforme, comme d'autres, a été révélée par Florian Grill. Très présent sur les réseaux sociaux dans une volonté de transparence, le président de la Ligue Île-de-France évoque une autre évolution voulue par la Fédération : l'autorisation pour des clubs amateurs d'engager une équipe réserve ou une équipe 3 en 4ème série dans le but de fournir la pyramide du bas.

Selon Grill, "les Ligues sont autorisées à envisager cette piste", que la décision "appartient aux Ligues" et que cette réforme possède une condition : l'équipe une devra évoluer au moins deux divisions au-dessus.

Pour certaines formations, qui possèdent beaucoup de licenciés et laissent de nombreux joueurs sur le carreau chaque week-end, cette réforme pourrait leur permettre de s'engager en 4ème Série. Quid du championnat du samedi ? Est-ce aussi un moyen de contrer le développement de la FFSE, qui récupère de nombreux joueurs licenciés de la FFR ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Mer 11 Juil - 15:59

Formé au Red Star, passé par le Racing 92, le jeune 3ème-ligne symbolise la difficulté pour devenir rugbyman professionnel.


À quoi tient une carrière de rugbyman ? Celle de Roméo Ponge Prince vient de prendre un tournant : à 22 ans, le Francilien a signé son premier contrat professionnel avec Mâcon, en Fédérale 1. Mais du Red Star à la Bourgogne, en passant par le Racing 92, Orsay, Brive ou Angoulême, Ponge Prince symbolise le parcours du combattant des jeunes rugbymen qui aspirent à vivre de leur passion. Beaucoup d'appelés, peu d'élus... Alors, à quoi tient une carrière ? Son père, Bruno, nous raconte une anecdote :

Jusqu'à ses 13 ans, il a joué au foot, au basket, fait de la natation, de l'athlétisme, de l'équitation. Il me fait alors part de son envie de faire du cyclisme. Pourquoi pas ? Mais j'étais perplexe : il était en léger surpoids, et ne présentait pas les caractéristiques physiques d'un futur cycliste. En outre, l'équipement était cher. Je lui ai proposé le rugby, mais il a refusé... Durant l'été, lors d'un barbecue en compagnie de sa mère et d'amis de celle-ci, il discute avec un adulte au corps sculpté et lui demande : « Que faire pour avoir des tablettes de chocolat à la place des abdos ? » Le gars lui répond : « Trois ans de rugby... » Il accepte d'essayer !

C'est au Red Star, à 200 mètres de chez lui, que Roméo teste le ballon ovale. Et ça marche : dès sa première année, il est retenu en équipe départementale du 93. Même pas un an de rugby, et l'envie d'être pro commence à émerger. Bruno, son papa, poursuit : "depuis qu'ils sont petits j'ai rabâché le même discours à mes enfants. Le sport c'est super, on s'y fait des copains, on apprend à se battre, se forger un moral. C'est beau, et peu importe le résultat. Le plaisir avant tout. Devenir pro nécessite plusieurs ingrédients : avoir une forme de talent, de l'envie, de la volonté et du travail, beaucoup, beaucoup de travail. N'empêche, je lui réponds : « C'est un peu tôt pour savoir si tu en as les capacités, mais, si tu les as, tu peux y parvenir en travaillant. Mais surtout, pas d'alcool, pas de clopes, pas de drogues. Et ensuite, si on veut, on peut ! »

Etudes, UNSS, et Racing

Scolarisé aux Abbesses depuis toujours, Roméo intègre le collège Georges Braque, où il devient vice-champion de France UNSS au sein d'une équipe qui a notamment vu passer Wesley Fofana, Félix Le Bourhis, Jacques Boussuge, Stephen Parez ou encore Vincent Rattez. L'année suivante, direction le Racing, préféré au Stade Français, où le stade d'entraînement n'est qu'à dix minutes. Pas de pôle Lakanal, mais le sport-études rugby du lycée Galilée de Gennevilliers, dans le 92. Le 2ème-ligne connaît ses premières sélections en Île-de-France à XV, et à 7. Une discipline qu'il ne quittera plus et dans laquelle il performe chaque été...

Passé en Alamercery avec les Ciels et Blancs, son parcours semble tracé mais Pierre Berbizier, alors manager général du club, met en garde contre les rêves de réussite au plus haut niveau : « au maximum, trois ou quatre d'entre vous deviendront professionnels, dont peut-être un ou deux au Racing. »

Les jeunes Racingmen de la génération 1995 championne de France Crabos devenus professionnels : Louis Dupichot, Boris Palu (Racing), Mathieu Voisin (Brive), Vincent Lasmarrigues (Oyonnax), Roméo Ponge Prince, Hugo Malyon et Benjamin Robin (AS Mâcon Rugby), Thomas Dubourdeau et William Vaccaril (Aurillac), Loïc Godener (Grenoble), Camille Chat (Racing), Kévin Bly (Vannes, France 7), Damien Añon (Carcassonne).

En 2012/2013, il n'est pas retenu au Centre de Formation mais entre au lycée privé du Racing Métro 92, en première STMG. Mais en Crabos première année, il ne joue pas... et doit faire ses preuves en Phliponneau, où il finit par convaincre ses entraîneurs, sans que l'équipe ne parvienne à se qualifier pour les championnats de France. Des phases finales qui souriront au club francilien la saison suivante, puisque la génération 1995 est sacrée championne de France. Ponge Prince sera remplaçant en finale contre le FC Auch de Dupont et Jelonch, la faute à une blessure au début des play-offs.

Les premiers coups durs... et le départ

Toujours pas pensionnaire du Centre de Formation, le jeune joueur - devenu flanker - intègre l'effectif des Espoirs. Mais à la reprise de l'entraînement, les entraîneurs lui signifient qu'ils ne comptent pas vraiment sur lui. "La claque, explique son père. Nous sommes en juillet, nous n'avons aucune expérience de la recherche de club, et Roméo s'est inscrit en faculté à l'UFR Paris-Sud Orsay, en Staps. Nous sommes coincés et avons grave les boules sur ce mode de fonctionnement du club." Le Racingman jouera finalement six matches avec les Espoirs en championnat, mais pas les phases finales, où la génération dorée du Racing est de nouveau sacrée en Élite 1. La même saison, il file en tutorat avec Orsay (Fédérale 2) mais joue peu, ne pouvant s'entraîner avec l'équipe première. Seul rayon de soleil : un titre de vice-champion de France universitaire Élite 2.

Vient alors l'heure du départ, à l'aube de la saison 2015/2016. Principal critère de recherche ? Pouvoir s'entraîner avec les pros.. Albi est intéressé, l'essai est concluant : mais quinze jours plus tard, le club fait marche arrière, faute de moyens financiers. Rebelote avec Montauban. Massy se propose, mais ce sera finalement Brive. Flanker ou n°8, il joue tous les matchs, mais ne s'entraîne jamais avec les pros. C'est de nouveau le départ !

La Pro D2 avec le SA XV, et la chance manquée du 7s

En 2016, le SAXV monte en Pro D2 et doit constituer une équipe Espoirs. Il joue, mais toujours pas chez les pros. C'est à l'été suivant qu'il goûte enfin au Pro D2 (315 minutes et six matchs cette saison). En parallèle, Ponge Prince continue de taquiner l'ovale... à 7. Pour le premier Championnat de France Sevens réservé aux Espoirs des clubs professionnels, il obtient même le trophée de MVP. Retenu dans la foulée avec France VII Développement et au Pôle France à VII, il manque les stages de décembre pour préparer les tournois de Singapour, puis Dubaï. En cause ? Le staff de l'équipe pro du SAXV le retient, preuve qu'il est difficile de jongler entre les deux disciplines.

Les absents ont toujours tort : France VII développement gagne le tournoi de Singapour, et se classe bien à Dubaï. Un groupe est né, la porte lui a été fermée au nez. Finalement non-conservé par le SA XV, Ponge Prince se voit offrir une opportunité : signer professionnel avec Mâcon, qui se présente avec une proposition ferme. De quoi devancer Cognac Saint-Jean d'Angely et Bourg-en-Bresse. Le rêve est enfin accessible, mais tous n'ont pas eu cette chance.

Les jeunes Racingmen de la génération 1995 championne de France Crabos qui ne sont pas devenus professionnels : Max Blanc (Stade Français, Albi, recherche club), Lucas Beaudreuil (France B U20, Strasbourg, recherche club), Florentin Meunier (Nuits Saint-Georges), Valentin Cuoq (Houilles-Carrière), Archibald Le Flanchec (Courbevoie), Mel Canac (Saint-Denis), Gaston Nonda (?), Steve Laroche (arrêt), Dimitri Zafalon (?), Cheikou Danfaka (Beauvais), Brice Moreau (Bobigny)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loubiere

avatar

Messages : 8132
Date d'inscription : 28/07/2012
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Mer 11 Juil - 17:19

LE PRESIDENT a écrit:
Formé au Red Star, passé par le Racing 92, le jeune 3ème-ligne symbolise la difficulté pour devenir rugbyman professionnel.


À quoi tient une carrière de rugbyman ? Celle de Roméo Ponge Prince vient de prendre un tournant : à 22 ans, le Francilien a signé son premier contrat professionnel avec Mâcon, en Fédérale 1. Mais du Red Star à la Bourgogne, en passant par le Racing 92, Orsay, Brive ou Angoulême, Ponge Prince symbolise le parcours du combattant des jeunes rugbymen qui aspirent à vivre de leur passion. Beaucoup d'appelés, peu d'élus... Alors, à quoi tient une carrière ? Son père, Bruno, nous raconte une anecdote :

Jusqu'à ses 13 ans, il a joué au foot, au basket, fait de la natation, de l'athlétisme, de l'équitation. Il me fait alors part de son envie de faire du cyclisme. Pourquoi pas ? Mais j'étais perplexe : il était en léger surpoids, et ne présentait pas les caractéristiques physiques d'un futur cycliste. En outre, l'équipement était cher. Je lui ai proposé le rugby, mais il a refusé... Durant l'été, lors d'un barbecue en compagnie de sa mère et d'amis de celle-ci, il discute avec un adulte au corps sculpté et lui demande : « Que faire pour avoir des tablettes de chocolat à la place des abdos ? » Le gars lui répond : « Trois ans de rugby... » Il accepte d'essayer !

C'est au Red Star, à 200 mètres de chez lui, que Roméo teste le ballon ovale. Et ça marche : dès sa première année, il est retenu en équipe départementale du 93. Même pas un an de rugby, et l'envie d'être pro commence à émerger. Bruno, son papa, poursuit : "depuis qu'ils sont petits j'ai rabâché le même discours à mes enfants. Le sport c'est super, on s'y fait des copains, on apprend à se battre, se forger un moral. C'est beau, et peu importe le résultat. Le plaisir avant tout. Devenir pro nécessite plusieurs ingrédients : avoir une forme de talent, de l'envie, de la volonté et du travail, beaucoup, beaucoup de travail. N'empêche, je lui réponds : « C'est un peu tôt pour savoir si tu en as les capacités, mais, si tu les as, tu peux y parvenir en travaillant. Mais surtout, pas d'alcool, pas de clopes, pas de drogues. Et ensuite, si on veut, on peut ! »

Etudes, UNSS, et Racing

Scolarisé aux Abbesses depuis toujours, Roméo intègre le collège Georges Braque, où il devient vice-champion de France UNSS au sein d'une équipe qui a notamment vu passer Wesley Fofana, Félix Le Bourhis, Jacques Boussuge, Stephen Parez ou encore Vincent Rattez. L'année suivante, direction le Racing, préféré au Stade Français, où le stade d'entraînement n'est qu'à dix minutes. Pas de pôle Lakanal, mais le sport-études rugby du lycée Galilée de Gennevilliers, dans le 92. Le 2ème-ligne connaît ses premières sélections en Île-de-France à XV, et à 7. Une discipline qu'il ne quittera plus et dans laquelle il performe chaque été...

Passé en Alamercery avec les Ciels et Blancs, son parcours semble tracé mais Pierre Berbizier, alors manager général du club, met en garde contre les rêves de réussite au plus haut niveau : « au maximum, trois ou quatre d'entre vous deviendront professionnels, dont peut-être un ou deux au Racing. »

Les jeunes Racingmen de la génération 1995 championne de France Crabos devenus professionnels : Louis Dupichot, Boris Palu (Racing), Mathieu Voisin (Brive), Vincent Lasmarrigues (Oyonnax), Roméo Ponge Prince, Hugo Malyon et Benjamin Robin (AS Mâcon Rugby), Thomas Dubourdeau et William Vaccaril (Aurillac), Loïc Godener (Grenoble), Camille Chat (Racing), Kévin Bly (Vannes, France 7), Damien Añon (Carcassonne).

En 2012/2013, il n'est pas retenu au Centre de Formation mais entre au lycée privé du Racing Métro 92, en première STMG. Mais en Crabos première année, il ne joue pas... et doit faire ses preuves en Phliponneau, où il finit par convaincre ses entraîneurs, sans que l'équipe ne parvienne à se qualifier pour les championnats de France. Des phases finales qui souriront au club francilien la saison suivante, puisque la génération 1995 est sacrée championne de France. Ponge Prince sera remplaçant en finale contre le FC Auch de Dupont et Jelonch, la faute à une blessure au début des play-offs.

Les premiers coups durs... et le départ

Toujours pas pensionnaire du Centre de Formation, le jeune joueur - devenu flanker - intègre l'effectif des Espoirs. Mais à la reprise de l'entraînement, les entraîneurs lui signifient qu'ils ne comptent pas vraiment sur lui. "La claque, explique son père. Nous sommes en juillet, nous n'avons aucune expérience de la recherche de club, et Roméo s'est inscrit en faculté à l'UFR Paris-Sud Orsay, en Staps. Nous sommes coincés et avons grave les boules sur ce mode de fonctionnement du club." Le Racingman jouera finalement six matches avec les Espoirs en championnat, mais pas les phases finales, où la génération dorée du Racing est de nouveau sacrée en Élite 1. La même saison, il file en tutorat avec Orsay (Fédérale 2) mais joue peu, ne pouvant s'entraîner avec l'équipe première. Seul rayon de soleil : un titre de vice-champion de France universitaire Élite 2.

Vient alors l'heure du départ, à l'aube de la saison 2015/2016. Principal critère de recherche ? Pouvoir s'entraîner avec les pros.. Albi est intéressé, l'essai est concluant : mais quinze jours plus tard, le club fait marche arrière, faute de moyens financiers. Rebelote avec Montauban. Massy se propose, mais ce sera finalement Brive. Flanker ou n°8, il joue tous les matchs, mais ne s'entraîne jamais avec les pros. C'est de nouveau le départ !

La Pro D2 avec le SA XV, et la chance manquée du 7s

En 2016, le SAXV monte en Pro D2 et doit constituer une équipe Espoirs. Il joue, mais toujours pas chez les pros. C'est à l'été suivant qu'il goûte enfin au Pro D2 (315 minutes et six matchs cette saison). En parallèle, Ponge Prince continue de taquiner l'ovale... à 7. Pour le premier Championnat de France Sevens réservé aux Espoirs des clubs professionnels, il obtient même le trophée de MVP. Retenu dans la foulée avec France VII Développement et au Pôle France à VII, il manque les stages de décembre pour préparer les tournois de Singapour, puis Dubaï. En cause ? Le staff de l'équipe pro du SAXV le retient, preuve qu'il est difficile de jongler entre les deux disciplines.

Les absents ont toujours tort : France VII développement gagne le tournoi de Singapour, et se classe bien à Dubaï. Un groupe est né, la porte lui a été fermée au nez. Finalement non-conservé par le SA XV, Ponge Prince se voit offrir une opportunité : signer professionnel avec Mâcon, qui se présente avec une proposition ferme. De quoi devancer Cognac Saint-Jean d'Angely et Bourg-en-Bresse. Le rêve est enfin accessible, mais tous n'ont pas eu cette chance.

Les jeunes Racingmen de la génération 1995 championne de France Crabos qui ne sont pas devenus professionnels : Max Blanc (Stade Français, Albi, recherche club), Lucas Beaudreuil (France B U20, Strasbourg, recherche club), Florentin Meunier (Nuits Saint-Georges), Valentin Cuoq (Houilles-Carrière), Archibald Le Flanchec (Courbevoie), Mel Canac (Saint-Denis), Gaston Nonda (?), Steve Laroche (arrêt), Dimitri Zafalon (?), Cheikou Danfaka (Beauvais), Brice Moreau (Bobigny)
intéressant mais ça sort d'où? rugbynistere?
quelques raccourcis saisissants:
- ce n'est pas parce que tu joues en Crabos (16-18 ans) au Racing que tu souhaites devenir professionnel.
- confondre espoirs (qui correspond à un championnat d'une catégorie d'âge) et centre de formation (dont la mission principale est de former de - peut-être - futurs jouerus pros)
- 22 ans pour un premier contrat pro, c'est la norme....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Mer 11 Juil - 17:29

loubiere a écrit:

intéressant mais ça sort d'où? rugbynistere?
quelques raccourcis saisissants:
- ce n'est pas parce que tu joues en Crabos (16-18 ans) au Racing que tu souhaites devenir professionnel.
- confondre espoirs (qui correspond à un championnat d'une catégorie d'âge) et centre de formation (dont la mission principale est de former de - peut-être - futurs jouerus pros)
- 22 ans pour un premier contrat pro, c'est la norme....

Oui, j'oublie (souvent) de citer la source
Chaque cas est différent, mais j'ai en mémoire un jeune toulousain qui a refusé un contrat espoir pour repartir jouer avec ses potes en fédé 2, et le capitaine de l'ASM (championne espoir cette année) qui a signé en fédé 1, à Issoire, à vérifier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Mar 24 Juil - 14:12

Alors que le club a été relégué en Fédérale 1, les mauvaises nouvelles continuent de s’accumuler.


La situation

C’est le genre de nouvelles que l’on n’aime pas apprendre. Le tribunal de commerce a ordonné mercredi « l’arrêt immédiat et total des activités et prononce la liquidation judiciaire de l’entreprise Racing Club Narbonne Méditerranée ». La liquidation sera vraisemblablement actée par Maitre Vanessa Arnaud, nommée mandataire judiciaire. Elle devra malheureusement procéder au licenciement de vingt salariés, dont huit joueurs. Le 30 Juin dernier déjà, l’association du RCNM avait résilié le contrat de gestion des activités du club qui la liait au rugby professionnel. La SASP était en effet en très mauvaise posture sur l’aspect financier, à tel point qu’elle était en cessation de paiement, et ce depuis le 15 mai 2018, soit près de deux mois. Le passif s’élevait à 885 340€, ce qui dépassait le montant de l’actif du club, représentant donc un danger pour sa survie. C’est pour cette raison que la ville de Narbonne avait demandé à la société « par courrier du 21 Juin 2018, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour envisager, dans les meilleurs délais, la restitution intégrale de l’ensemble des locaux occupés ».

L’avenir

Dans tout ce marasme, il faut tenter d’y voir des points positifs. La convention liant la SASP et l’association ayant été résiliée, cela permet au club de ne pas être relégué en Fédérale 3, voir même en Championnat Honneur. Grâce à cela, la situation peut désormais être envisagée avec plus d’optimisme côté narbonnais. Jean-Louis Caussinus, président de l’association, explique en effet que « tant qu’il y avait la SASP, l’association ne pouvait pas contractualiser ». Désormais, l’association va conserver certains joueurs, après étude de leur situation au cas par cas. L’avenir des employés administratifs reste flou, une situation difficile à supporter pour ces derniers, comme il est facile de le comprendre. La saison prochaine, le club présentera toutefois un budget de 2 950 000 euros, ce qui permettra de conserver une certaine compétitivité comme l’atteste Jean-Louis Caussius.

On maintient le niveau de formation, avec une équipe Espoirs en Elite, et une équipe de féminines, et le niveau professionnel avec des contrats fédéraux. On se donne deux ans. C'est la durée de l'agrément pour notre centre de formation. Au bout de deux ans, on fera un bilan. On verra si l'économie narbonnaise est capable de supporter le professionnalisme.

lerugbynistere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loubiere

avatar

Messages : 8132
Date d'inscription : 28/07/2012
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Mar 24 Juil - 16:14

LE PRESIDENT a écrit:
Alors que le club a été relégué en Fédérale 1, les mauvaises nouvelles continuent de s’accumuler.
je ne vois pas où est la mauvaise nouvelle, au contraire. Repartir proprement en fédérale 1 uniquement avec l'association, et les possibilités des contrats fédéraux, ça parait pas mal non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LE PRESIDENT

avatar

Messages : 5559
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : 52100 Saint - Dizier

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Mar 24 Juil - 16:27

loubiere a écrit:
LE PRESIDENT a écrit:
Alors que le club a été relégué en Fédérale 1, les mauvaises nouvelles continuent de s’accumuler.
je ne vois pas où est la mauvaise nouvelle, au contraire. Repartir proprement en fédérale 1 uniquement avec l'association, et les possibilités des contrats fédéraux, ça parait pas mal non ?

Normalement oui
Mais attention,
de mémoire Auch a plus ou moins connu la même situation et repartir en série (honneur)
J'ai quand même l'impression que les australiens ont foutu un beau bordel dans ce club
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loubiere

avatar

Messages : 8132
Date d'inscription : 28/07/2012
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   Mer 25 Juil - 10:04

LE PRESIDENT a écrit:
loubiere a écrit:
LE PRESIDENT a écrit:
Alors que le club a été relégué en Fédérale 1, les mauvaises nouvelles continuent de s’accumuler.
je ne vois pas où est la mauvaise nouvelle, au contraire. Repartir proprement en fédérale 1 uniquement avec l'association, et les possibilités des contrats fédéraux, ça parait pas mal non ?

Normalement oui
Mais attention,
de mémoire Auch a plus ou moins connu la même situation et repartir en série (honneur)
J'ai quand même l'impression que les australiens ont foutu un beau bordel dans ce club
pas tout à fait. D'une part, Auch était déjà en fédérale 1 quand la SASP a déposé le bilan (donc rétrogradation en fed 3) et de plus c'est l'association qui a dans la foulée été en cessation de paiement, d’où nouvelle rétrogradation en Honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divisions fédérales : saison 2018/2019 - Jean Prat, Du Manoir et séries
Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» SAISON 2018/2019
» SAISON 2018/2019
» FÉDÉRALE 1 Saison 2018/2019... SANS POULE ÉLITE!
» Recrutement 2018/2019
» Engins et Infos Saison 2018 -2019

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stade Français Paris :: Rugby :: Rugby Français-
Sauter vers: