AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pascal Papé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FLASH

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012
Localisation : 78

MessageSujet: Pascal Papé   Mer 21 Nov - 7:19

Pascal Papé

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Date de naissance : 05/10/1980 à Lyon
Taille : 1,96 m
Poids : 115 kg
Poste : Deuxième ligne

Les succes des Bleus rejaillit sur notre 2ème ligne  Wink  Cool

Pascal Papé, capitaine heureux du XV de France

Nommé capitaine pour la tournée d'automne en l'absence de Thierry Dusautoir, Pascal Papé s'affirme dans ce rôle depuis le mois de juin. Le deuxième ligne des Bleus marque des points, mais est déjà focalisé sur le match contre les Samoa samedi prochain.

Un capitaine aux anges. Promu en remplacement de Thierry Dusautoir, forfait pour les tests de novembre en raison d’une entorse du genou droit, Pascal Papé vit une tournée parfaite. Deux succès en deux matchs et une quatrième place au classement IRB, objectif affiché en début de rassemblement pour bénéficier d’un statut de tête de série lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2015, le deuxième ligne parisien ne pouvait rêver mieux. « L’Australie la semaine dernière (33-6), l’Argentine maintenant (39-22), c’est énormément de fierté, parce que ce sont deux grosses nations de l’hémisphère Sud. » A l’image de son équipe, au diapason de son capitaine, Papé a rendu deux copies extrêmement propres. Régulier dans ses performances depuis deux saisons, il montre la voie par l’exemple. Précieux en touche, impeccable dans les zones d’affrontement, courageux en défense et capable de faire avancer les siens en attaque, il possède tout le bagage technique du deuxième ligne complet. Après avoir fait des merveilles aux côtés de Lionel Nallet durant le Mondial 2011, il a trouvé en Yoann Maestri le complément parfait.

Toujours irréprochable dans l’investissement, Papé retient surtout l’état d’esprit du groupe depuis deux semaines et notamment contre les Pumas. « On n’a pas attaqué le match de la meilleure des façons, il y avait 13-3 au bout de treize minutes de jeu. Mais malgré tout, sur le terrain, je n’ai entendu que des encouragements, que des mecs qui ne voulaient rien lâcher », se félicite le natif de Lyon. Formé à l’école de la « Berjallie », comme Nallet ou Julien Bonnaire, qui avaient aussi pris les clés du camion en leur temps, Papé remplit son rôle de capitaine avec application. Homme de peu de mots mais souvent percutant en conférence de presse, il s’est imposé comme le parfait relais du staff et le substitut idéal de Dusautoir, même s’il marque des points par rapport au Toulousain. Il sait comment mobiliser ses troupes. « On sait que l’équipe de France est capable de faire un très gros match et derrière, de faire un dégueulis. On n’a pas le droit de passer à travers », avait-il lâché avant le match à Lille samedi dernier. « Pascal a un rôle de taulier dans ce groupe, que ce soit ici ou en Argentine », confirme Philippe Saint-André

Déjà capitaine au mois de juin, Papé y a pris de l’assurance. Sa seule expérience dans le domaine auparavant avait viré au cauchemar lors d’une tournée estivale en Nouvelle-Zélande en 2007, avec deux grosses claques à la clé (42-11 et 61-10). Dans la pampa, l’ancien Castrais a compris comment se fondre dans la fonction. « J’avais entendu que cette tournée en Argentine ne servait à rien mais pour nous, ça a été très important car on avait amené quelques joueurs cadres comme Pascal Papé et beaucoup de jeunes joueurs. On peut voir aujourd’hui que l’ossature actuelle de l’équipe est celle de Tucuman. Le rugby, c’est une alchimie mais il faut de l’humilité. » Celle du Parisien aide certainement le groupe à garder les pieds sur terre. A peine le succès contre l’Argentine consumée, il se focalise déjà sur la suite des événements. « Il y a encore un troisième match et pas des moindres, contre une équipe qui a battu le pays de Galles. Il y a beaucoup de fierté et de plaisir. On va savourer mais dès lundi, il y aura un nouvel objectif. On n’a pas le temps de s’attarder sur ces bonnes choses. » Dans une semaine, il sera temps de relâcher la pression. Mais pas avant. Et une chose est certaine, Papé fera en sorte d’y veiller

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par FLASH le Sam 4 Oct - 5:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FLASH

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012
Localisation : 78

MessageSujet: Re: Pascal Papé   Lun 3 Déc - 6:36

"Cette défaite, le Stade français va s’en servir"

Encore battu avec le Stade français durant les cinq dernières minutes d’une rencontre, cette fois face au Racing-Métro, Pascal Papé espère que cette défaite servira pour la suite.

Après les joutes internationales, le capitaine par intérim du XV de France, Pascal Papé, retrouvait samedi le championnat et son club du Stade français. Mais après un carton plein lors de la tournée avec les Bleus, le deuxième ligne international n’a pas connu la même réussite dans le derby de l’Ile-de-France face au Racing-Métro (23-15). Pourtant, les siens menaient 15-13 à cinq minutes de la fin. De quoi lui laisser d’énormes regrets: "Déception, frustration. C'est le troisième match que l'on perd dans les cinq dernières minutes après Clermont et Toulon (…) On a fait une bonne deuxième mi-temps, on arrive à repasser devant et à les faire douter".

Papé: "Pas de sinistrose dans l’équipe"

Avec ce sixième revers de la saison en championnat, le Stade français est désormais dixième du classement, juste derrière leurs bourreaux du Racing-Métro. Les Parisiens sont désormais à six points de Grenoble, actuellement dernier qualifié pour les phases finales. Malgré tout, Pascal Papé ne veut pas se laisser abattre: "On n'a pas la tête au fond du seau, il n'y a aucune sinistrose dans l'équipe, il faut simplement remettre un coup de collier pendant les quinze prochains jours avec le Challenge européen pour repartir de l'avant dans deux semaines". Avant de conclure: " Cette défaite, on va s'en servir. Il faut que l'équipe grandisse, qu'elle gagne en expérience".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Othismos

avatar

Messages : 2310
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 37
Localisation : Paris V

MessageSujet: Re: Pascal Papé   Jeu 21 Aoû - 13:29

Citation :
Après une première victoire le week-end dernier contre Castres (25-22), le Stade Français va tenter d'enchaîner samedi avec une deuxième victoire consécutive contre Lyon. Mais pour le deuxième ligne Pascal Papé, le groupe va devoir éviter certaines erreurs de la saison dernière s'il veut atteindre les objectifs fixés pour ce nouveau championnat.

Pascal Papé, la victoire le week-end dernier face à Castres vous a-t-elle conforté dans ce début de saison ?

Oui c’est vrai, mais je crois que ça n’enlève pas la motivation qu’on peut avoir pour samedi. C’était une belle victoire, un bon début, mais rien n’est fait. Bien sûr, on travaille avec le sourire, et à aucun moment, je n’ai vu du relâchement.

Sur quel point vous êtes-vous rassurés lors du match contre Castres ?
Simplement, on était déçus de nos deux matchs amicaux, on n’avait pas réellement réussi à mettre notre jeu en place. La seule chose que je retiens sur ce match, c’est la mentalité que l’équipe a pu avoir, l’état d’esprit. Ca rassure. Malgré tout, la fin de saison avait été éprouvante et difficile mentalement, et le groupe a bien réussi à effacer tout ça et à repartir de l’avant avec de nouveaux objectifs. On repart tous à zéro, et on va jouer notre chance.

Vous pensez que la saison est bien lancée ?

Elle sera bien lancée si on arrive à confirmer samedi contre Lyon. On a vu quelques images de Lyon face à Bordeaux, c’est quand même du solide. On sait que dans ce Top 14, il n’y a plus de petites équipes, que chaque point est important. On sait que ce sera encore une partie difficile samedi. Mais en tout cas, on a envie de confirmer ce bon premier match que l’on a fait à Castres.

Face à Lionel Nallet ?
Je ne sais pas s’il va faire le trajet, vu qu’il est vieux maintenant. Il supporte mal le bus ou le train, mais s’il est là, ce sera un plaisir de le voir. Il est toujours aussi bon. Il est comme le bon vin, il a très bien vieilli.
« Ne pas regarder trop loin et bien vivre le moment présent »

Que faut-il faire pour ne pas tomber dans le piège du trop plein d’euphorie après le match contre Castres ?
Rien, je crois qu’on est des grands garçons, que nous avons de l’expérience, même les plus jeunes. On sait que c’est un match piège, et malgré le bon premier match, je sais que le groupe en est conscient. On sera vraiment des idiots si on passe à travers, parce qu’on est prévenu. Et encore une fois, on a juste envie de continuer à progresser, à travailler et de confirmer ce qu’on a fait à Castres. Je ne parle même pas de la suite du championnat, parce que pour l’instant, on voit les matchs les uns après les autres. Et comme on dit souvent, pour être original, on verra à la fin.

Le fait d’avoir fait une bonne première partie de saison l’an dernier mais une fin de saison dans la douleur vous aide-t-il cette année ?
Non, cette année, ce que l’on va faire, c’est les six premiers mois dégueulasses et puis on va finir fort. (rires) C’est vrai, c’est une expérience que l’on a vécu, et j’espère que l’on ne vivra pas la même cette année. C’est vrai qu’on a bien démarré, on a gagné un match. Mais il y a encore beaucoup de matchs, le début de saison est à peine lancé. On est encore dans une stratégie d’évolution, de perfectionnement, et d’élever à chaque fois notre investissement et notre niveau de jeu collectif.

Est-ce que ça veut dire que votre équipe est fragile ?
Non. Avec ce que l’on a vécu la saison dernière, je pense que mentalement, on sait à quoi s’attendre. On aura du répondant à ce niveau-là. Je ne crois pas qu’on soit fragiles. Au contraire, quand je vous dis qu’on regarde les matchs les uns après les autres, ça fait partie de ce que l’on veut faire. Ne pas regarder trop loin et bien vivre le moment présent.
« Pas de bonne saison, pas de Mondial »

Vous avez des certitudes, comme la mêlée par exemple ?
La mêlée, c’est le pire exemple, parce que d’un match à l’autre, on peut avoir une mêlée qui domine et puis ensuite une mêlée complètement dominée. En tout cas, on travaille pour avoir une grosse conquête. Il y a l’investissement de la part de chaque joueur, et l’objectif c’est d’avoir un des meilleurs packs de France. On sait qu’il y a encore beaucoup de boulot, mais en tout cas, on a envie de tendre vers cet objectif-là.

La victoire lors du premier match à domicile, c’est important ?
Bien sûr, chaque joueur a envie de jouer à domicile, surtout dans notre stade, avec notre public. Et c’est le premier de la saison, il y a une certaine excitation de retrouver notre terrain, nos supporters. Notre objectif, comme celui de toutes les équipes, c’est de rester invaincus à domicile. L’an dernier, on n’est pas passé loin, et je pense que si on arrive à rester costauds cette saison à la maison, ce sera déjà bien.

Que pensez-vous des nouveautés dans le règlement, comme les trois cartons jaunes ou les 30 matchs par saison des Tricolores par exemple ?
C’est l’évolution du rugby professionnel. Il y a quinze ans, il n’y avait pas tout ça, et ça marchait aussi bien. Pour les 30 matchs, c’est pour protéger les joueurs, ce n’est pas que du mauvais. Il y a les cartons jaunes, ça c’est plus emmerdant, mais vu que j’ai décidé de m’acheter une conduite cette saison, je ne serai pas concerné.

Le Mondial à la fin de la saison change-t-il quelque chose ?
Non, parce que pas de bonne saison, pas de Mondial. Mon premier objectif, c’est d’apporter ce que je peux à l’équipe, le reste viendra après. Evidemment que j’y pense souvent, mais il faut prendre les choses dans l’ordre. Etre performant avec son club, ne pas tricher et après on verra.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dam's

avatar

Messages : 1675
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: Pascal Papé   Jeu 21 Aoû - 13:35

Vu sur twitter que le bonhomme chausse du 49 1/3, information utile un?  Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sapiens Sapiens

avatar

Messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2012
Localisation : Belleville

MessageSujet: Re: Pascal Papé   Dim 23 Nov - 11:57

la même interview par le Figaro (sport 24) et par Rugbyrama

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sapiens Sapiens

avatar

Messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2012
Localisation : Belleville

MessageSujet: Re: Pascal Papé   Lun 31 Aoû - 7:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pascal Papé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Papé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pascal Papé
» PASCAL GARNIER NOUVEAU SUR CE FORUM
» Pascal Angelis
» [Ex] Pascal Camadini (retraité)
» Pascal Mathurin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stade Français Paris :: Rugby :: Les Joueurs-
Sauter vers: